• telerama

    @telerama

    1 month ago
  • Fabien Barrero-Carsenat par Yann Rabanier. Les designers sont poussés à réinventer leur métier. Ils ne rêvent pas d’une carrière de star, mais aident de petits fabricants à se moderniser, lancent leur propre production ou se font créateurs-artisans. Ils ne travaillent plus nécessairement dans les grandes villes, mais s’implantent partout en France, en mettant en valeur les matériaux et les savoir-faire locaux. Ils n’inventent plus seulement des ­objets, mais tentent de fonder une économie de proximité, tout en expérimentant de nouvelles façons de vivre. Fabien Barrero-Carsenat, 33 ans, vit à Baran, un hameau en Dordogne. « Quand je suis arrivé, on m’a appelé “le Parisien”. Pourtant, j’ai grandi dans l’Essonne, et j’ai de la famille ici ! » Adolescent, il fréquente les milieux du street art et, après un bac pro en communication visuelle, décide d’« aller vers l’objet ». Il s’inscrit à l’Ecole supérieure d’art et de design de Saint-Etienne (Esadse), puis se met à son compte pour travailler « sans patron ni commanditaire ». Ses grands-parents agriculteurs lui proposent de retaper les deux bâtiments qu’il occupe aujourd’hui : une ancienne étable et un séchoir à tabac, souvenir des années d’après guerre, quand l’Etat misait sur cette culture pour développer la région. A Baran, Fabien Barrero-Carsenat crée donc des objets pour la maison : plateaux, lampes, tasses, bougeoirs… Ses idées naissent de l’observation de la nature. Les pièces sont produites en toutes petites séries, car le designer-artisan veut maîtriser leur fabrication et prendre le temps de choisir de beaux matériaux : « J’ai sélectionné moi-même du bois sur pied, que je laisse sécher aussi longtemps qu’il le faut. » Retrouvez dans Télérama et sur telerama.fr les portraits de quatre créateurs-artisans-designers par Xavier de Jarcy ©Yann Rabanier pour Télérama @yannrabanier @studiofabienbarrerocarsenat #studiofabienbarrerocarsenat #design #designer #baran
    Télérama Fabien Barrero-Carsenat par Yann Rabanier. Les designers sont poussés à réinventer leur métier. Ils ne rêvent pas d’une carrière de star, mais aident de petits fabricants à se moderniser, lancent leur propre production ou se font créateurs-artisans. Ils ne travaillent plus nécessairement dans les grandes villes, mais s’implantent partout en France, en mettant en valeur les matériaux et les savoir-faire locaux. Ils n’inventent plus seulement des ­objets, mais tentent de fonder une économie de proximité, tout en expérimentant de nouvelles façons de vivre. Fabien Barrero-Carsenat, 33 ans, vit à Baran, un hameau en Dordogne. « Quand je suis arrivé, on m’a appelé “le Parisien”. Pourtant, j’ai grandi dans l’Essonne, et j’ai de la famille ici ! » Adolescent, il fréquente les milieux du street art et, après un bac pro en communication visuelle, décide d’« aller vers l’objet ». Il s’inscrit à l’Ecole supérieure d’art et de design de Saint-Etienne (Esadse), puis se met à son compte pour travailler « sans patron ni commanditaire ». Ses grands-parents agriculteurs lui proposent de retaper les deux bâtiments qu’il occupe aujourd’hui : une ancienne étable et un séchoir à tabac, souvenir des années d’après guerre, quand l’Etat misait sur cette culture pour développer la région. A Baran, Fabien Barrero-Carsenat crée donc des objets pour la maison : plateaux, lampes, tasses, bougeoirs… Ses idées naissent de l’observation de la nature. Les pièces sont produites en toutes petites séries, car le designer-artisan veut maîtriser leur fabrication et prendre le temps de choisir de beaux matériaux : « J’ai sélectionné moi-même du bois sur pied, que je laisse sécher aussi longtemps qu’il le faut. » Retrouvez dans Télérama et sur telerama.fr les portraits de quatre créateurs-artisans-designers par Xavier de Jarcy ©Yann Rabanier pour Télérama  @yannrabanier @studiofabienbarrerocarsenat  #studiofabienbarrerocarsenat #design #designer #baran
    ,

    Fabien Barrero-Carsenat par Yann Rabanier. Les designers sont poussés à réinventer leur métier. Ils ne rêvent pas d’une carrière de star, mais aident de petits fabricants à se moderniser, lancent leur propre production ou se font créateurs-artisans. Ils ne travaillent plus nécessairement dans les grandes villes, mais s’implantent partout en France, en mettant en valeur les matériaux et les savoir-faire locaux. Ils n’inventent plus seulement des ­objets, mais tentent de fonder une économie de proximité, tout en expérimentant de nouvelles façons de vivre. Fabien Barrero-Carsenat, 33 ans, vit à Baran, un hameau en Dordogne. « Quand je suis arrivé, on m’a appelé “le Parisien”. Pourtant, j’ai grandi dans l’Essonne, et j’ai de la famille ici ! » Adolescent, il fréquente les milieux du street art et, après un bac pro en communication visuelle, décide d’« aller vers l’objet ». Il s’inscrit à l’Ecole supérieure d’art et de design de Saint-Etienne (Esadse), puis se met à son compte pour travailler « sans patron ni commanditaire ». Ses grands-parents agriculteurs lui proposent de retaper les deux bâtiments qu’il occupe aujourd’hui : une ancienne étable et un séchoir à tabac, souvenir des années d’après guerre, quand l’Etat misait sur cette culture pour développer la région. A Baran, Fabien Barrero-Carsenat crée donc des objets pour la maison : plateaux, lampes, tasses, bougeoirs… Ses idées naissent de l’observation de la nature. Les pièces sont produites en toutes petites séries, car le designer-artisan veut maîtriser leur fabrication et prendre le temps de choisir de beaux matériaux : « J’ai sélectionné moi-même du bois sur pied, que je laisse sécher aussi longtemps qu’il le faut. » Retrouvez dans Télérama et sur telerama.fr les portraits de quatre créateurs-artisans-designers par Xavier de Jarcy ©Yann Rabanier pour Télérama @yannrabanier @studiofabienbarrerocarsenat #studiofabienbarrerocarsenat #design #designer #baran

  • 284 2
  • Save Image Other Pictures