• telerama

    @telerama

    1 week ago
  • Femme nue agenouillée d'Auguste Rodin . Les dessins sensuels de Rodin au cœur d’une exposition passionnante. Dans leurs positions les plus folles, les corps dessinés de Rodin dépassent le sexué pour atteindre un sensuel radieux de la forme. « Mes dessins sont la clef de mon œuvre ». Cette phrase sert d’antienne conductrice pour appréhender les deux cent cinquante dessins de Rodin, présentés en son musée. Ils n’ont jamais été exposé du vivant de l’artiste, et même le public d’aujourd’hui n’a pu qu’en apercevoir moins de 10% ces dernières années, pour enrichir des accrochages thématiques. Non pas que l’artiste répugnât à montrer ses dessins : il en propose cent vingt-cinq en regard de ses sculptures lors de l’exposition universelle de 1900, et trois cent, seuls, en 1907, à la galerie Berhneim. Mais, là, nous entrons dans son laboratoire personnel, dans une quête où la forme prime sur le fond, s’affranchit des détails anecdotiques. « La vue des formes humaines m’alimente et me réconforte. J’ai pour le nu une admiration infinie, un culte (...) Je ne crée pas je vois (...) Le corps humain, quelle source de joies et de surprises inespérées pour l’œil de l’artiste », déclare l’ogre dans une stupéfiante sûreté d’exécution. Lorsqu’il dessine, il ne quitte pas le modèle des yeux, n’a pas un regard pour la feuille sur laquelle il trace. Inutile, sa main est le prolongement fidèle de son œil. Puis il décline. Retrouvez sur telerama.fr la critique de Bernard Merigaud. 1/4 Crayon graphite et aquarelle et gouache sur papier vélin découpé. 2/4 Femme nue allongée sur le côté et appuyée sur une main. 3/4 Femme nue qui fait le poirier 4/4 Deux femmes enlacées, Rodin. Crayon graphite et aquarelle sur deux papiers découpés et collés sur papier vélin. À voir: Rodin – Dessiner découper. Jusqu’au 24 février 2019 au Musée Rodin. Catalogue 35 €.editions Hazan © musée Rodin - photo Jean de Calan. @museerodinparis #museeRodin #AugusteRodin #nue #rodin #dessin #aquarelle
    Télérama Femme nue agenouillée d'Auguste Rodin . Les dessins sensuels de Rodin au cœur d’une exposition passionnante. Dans leurs positions les plus folles, les corps dessinés de Rodin dépassent le sexué pour atteindre un sensuel radieux de la forme.
« Mes dessins sont la clef de mon œuvre ». Cette phrase sert d’antienne conductrice pour appréhender les deux cent cinquante dessins de Rodin, présentés en son musée. Ils n’ont jamais été exposé du vivant de l’artiste, et même le public d’aujourd’hui n’a pu qu’en apercevoir moins de 10% ces dernières années, pour enrichir des accrochages thématiques. Non pas que l’artiste répugnât à montrer ses dessins : il en propose cent vingt-cinq en regard de ses sculptures lors de l’exposition universelle de 1900, et trois cent, seuls, en 1907, à la galerie Berhneim. Mais, là, nous entrons dans son laboratoire personnel, dans une quête où la forme prime sur le fond, s’affranchit des détails anecdotiques. « La vue des formes humaines m’alimente et me réconforte. J’ai pour le nu une admiration infinie, un culte (...) Je ne crée pas je vois (...) Le corps humain, quelle source de joies et de surprises inespérées pour l’œil de l’artiste », déclare l’ogre dans une stupéfiante sûreté d’exécution. Lorsqu’il dessine, il ne quitte pas le modèle des yeux, n’a pas un regard pour la feuille sur laquelle il trace. Inutile, sa main est le prolongement fidèle de son œil. Puis il décline. Retrouvez sur telerama.fr la critique de Bernard Merigaud. 1/4 Crayon graphite et  aquarelle et gouache sur papier vélin découpé. 2/4  Femme nue allongée sur le côté et appuyée sur une main. 3/4  Femme nue qui fait le poirier 4/4 Deux femmes enlacées, Rodin. Crayon graphite et aquarelle sur deux papiers découpés et collés sur papier vélin. À voir: Rodin – Dessiner découper. Jusqu’au 24 février 2019 au Musée Rodin. Catalogue 35 €.editions Hazan © musée Rodin - photo Jean de Calan. @museerodinparis  #museeRodin #AugusteRodin #nue #rodin #dessin #aquarelle
    ,

    Femme nue agenouillée d'Auguste Rodin . Les dessins sensuels de Rodin au cœur d’une exposition passionnante. Dans leurs positions les plus folles, les corps dessinés de Rodin dépassent le sexué pour atteindre un sensuel radieux de la forme.
    « Mes dessins sont la clef de mon œuvre ». Cette phrase sert d’antienne conductrice pour appréhender les deux cent cinquante dessins de Rodin, présentés en son musée. Ils n’ont jamais été exposé du vivant de l’artiste, et même le public d’aujourd’hui n’a pu qu’en apercevoir moins de 10% ces dernières années, pour enrichir des accrochages thématiques. Non pas que l’artiste répugnât à montrer ses dessins : il en propose cent vingt-cinq en regard de ses sculptures lors de l’exposition universelle de 1900, et trois cent, seuls, en 1907, à la galerie Berhneim. Mais, là, nous entrons dans son laboratoire personnel, dans une quête où la forme prime sur le fond, s’affranchit des détails anecdotiques. « La vue des formes humaines m’alimente et me réconforte. J’ai pour le nu une admiration infinie, un culte (...) Je ne crée pas je vois (...) Le corps humain, quelle source de joies et de surprises inespérées pour l’œil de l’artiste », déclare l’ogre dans une stupéfiante sûreté d’exécution. Lorsqu’il dessine, il ne quitte pas le modèle des yeux, n’a pas un regard pour la feuille sur laquelle il trace. Inutile, sa main est le prolongement fidèle de son œil. Puis il décline. Retrouvez sur telerama.fr la critique de Bernard Merigaud. 1/4 Crayon graphite et aquarelle et gouache sur papier vélin découpé. 2/4 Femme nue allongée sur le côté et appuyée sur une main. 3/4 Femme nue qui fait le poirier 4/4 Deux femmes enlacées, Rodin. Crayon graphite et aquarelle sur deux papiers découpés et collés sur papier vélin. À voir: Rodin – Dessiner découper. Jusqu’au 24 février 2019 au Musée Rodin. Catalogue 35 €.editions Hazan © musée Rodin - photo Jean de Calan. @museerodinparis #museeRodin #AugusteRodin #nue #rodin #dessin #aquarelle

  • 910 6
  • Save Image Other Pictures