• telerama

    @telerama

    1 week ago
  • Louise Bourgoin par Vincent Ferrané. Un peu de Marilyn (la scène de la piscine dans L’Autre Monde, de Gilles Mar­chand). Pas mal de Linda Darnell. Beaucoup de Rita Hayworth. A 37 ans, Louise Bourgoin serait-elle une vamp hollywoodienne ? Elle est pourtant charpentée comme une Bretonne, pratique la boxe française, tout en ayant le chic parisien d’une collectionneuse d’art érotique. Cette fille est en fait une sorte de transformiste. Glamour et déjà provoc, c’est ­ainsi qu’elle a émergé à la télé, en Miss Météo givrée de Canal+ (de 2006 à 2008), où elle décochait des saillies mordantes. Le cinéma n’a pas tardé à faire les yeux doux à la créature mi-louve, mi-esthète. On l’a alors vue en cagole gentiment perverse (La Fille de Monaco, 2008). En héroïne insolente de la Belle Epo­que (Les Aventures d’Adèle Blanc-Sec, 2010). Ou en femme ­enceinte dans tous ses états (Un heureux événement, 2011). Cette diplômée des Beaux-Arts s’impose aujourd’hui dans Hippocrate, la série événement de Thomas Lilti, qui nous plonge de manière haletante dans le quotidien tumultueux d’un hôpital. Sa performance rigoureuse, tout en souffrance cachée, est de celles qui boostent une carrière. Retrouvez dans Télérama et sur telerama.fr l'entretien de la comédienne mené par Jacques Morice. ©Vincent Ferrané pour Télérama. @vincentferrane @louisebourgoin_ @canalplus @thomaslitli @creation_originale Style @alexandra.conti Make-up @pommeseiler Hair @cyrilauchere_official Post prod @processusphoto capture @benoitsoualle @neoncaptureofficiel Pantalon et robe @maisonvalentino bottines @mansurgavriel
    Télérama Louise Bourgoin par Vincent Ferrané. Un peu de Marilyn (la scène de la piscine dans L’Autre Monde, de Gilles Mar­chand). Pas mal de Linda Darnell. Beaucoup de Rita Hayworth. A 37 ans, Louise Bourgoin serait-elle une vamp hollywoodienne ? Elle est pourtant charpentée comme une Bretonne, pratique la boxe française, tout en ayant le chic parisien d’une collectionneuse d’art érotique. Cette fille est en fait une sorte de transformiste. Glamour et déjà provoc, c’est ­ainsi qu’elle a émergé à la télé, en Miss Météo givrée de Canal+ (de 2006 à 2008), où elle décochait des saillies mordantes. Le cinéma n’a pas tardé à faire les yeux doux à la créature mi-louve, mi-esthète. On l’a alors vue en cagole gentiment perverse (La Fille de Monaco, 2008). En héroïne insolente de la Belle Epo­que (Les Aventures d’Adèle Blanc-Sec, 2010). Ou en femme ­enceinte dans tous ses états (Un heureux événement, 2011). Cette diplômée des Beaux-Arts s’impose aujourd’hui dans Hippocrate, la série événement de Thomas Lilti, qui nous plonge de manière haletante dans le quotidien tumultueux d’un hôpital. Sa performance rigoureuse, tout en souffrance cachée, est de celles qui boostent une carrière. Retrouvez dans Télérama et sur telerama.fr l'entretien de la comédienne mené par Jacques Morice. ©Vincent Ferrané pour Télérama. @vincentferrane @louisebourgoin_ @canalplus @thomaslitli  @creation_originale Style @alexandra.conti Make-up @pommeseiler Hair @cyrilauchere_official  Post prod @processusphoto capture @benoitsoualle @neoncaptureofficiel Pantalon et robe @maisonvalentino  bottines @mansurgavriel
    ,

    Louise Bourgoin par Vincent Ferrané. Un peu de Marilyn (la scène de la piscine dans L’Autre Monde, de Gilles Mar­chand). Pas mal de Linda Darnell. Beaucoup de Rita Hayworth. A 37 ans, Louise Bourgoin serait-elle une vamp hollywoodienne ? Elle est pourtant charpentée comme une Bretonne, pratique la boxe française, tout en ayant le chic parisien d’une collectionneuse d’art érotique. Cette fille est en fait une sorte de transformiste. Glamour et déjà provoc, c’est ­ainsi qu’elle a émergé à la télé, en Miss Météo givrée de Canal+ (de 2006 à 2008), où elle décochait des saillies mordantes. Le cinéma n’a pas tardé à faire les yeux doux à la créature mi-louve, mi-esthète. On l’a alors vue en cagole gentiment perverse (La Fille de Monaco, 2008). En héroïne insolente de la Belle Epo­que (Les Aventures d’Adèle Blanc-Sec, 2010). Ou en femme ­enceinte dans tous ses états (Un heureux événement, 2011). Cette diplômée des Beaux-Arts s’impose aujourd’hui dans Hippocrate, la série événement de Thomas Lilti, qui nous plonge de manière haletante dans le quotidien tumultueux d’un hôpital. Sa performance rigoureuse, tout en souffrance cachée, est de celles qui boostent une carrière. Retrouvez dans Télérama et sur telerama.fr l'entretien de la comédienne mené par Jacques Morice. ©Vincent Ferrané pour Télérama. @vincentferrane @louisebourgoin_ @canalplus @thomaslitli @creation_originale Style @alexandra.conti Make-up @pommeseiler Hair @cyrilauchere_official Post prod @processusphoto capture @benoitsoualle @neoncaptureofficiel Pantalon et robe @maisonvalentino bottines @mansurgavriel

  • 620 5
  • Save Image Other Pictures
itsmilelife - Dejan MARKOVIC 6 days ago

Belle photo pour une actrice charmante. Un point esthétique me questionne : le mariage du rouge dominant et de la pointe de rose ?